vendredi 20 novembre 2015

APRES L'ORAGE de SUZANNE ROY

Bonjour tout le monde, aujourd’hui je vous présente :
(Chronique de Valérie)

Couverture de Après l'orage


Description:
En quelques heures, la vie de Charlotte a basculé.
Alors qu’elle est sur le point d’annoncer à son fiancé qu’elle est enceinte, il se tue dans un accident de moto. Elle est désormais seule avec ses interrogations, le vide immense qu’Alex laisse derrière lui, et cette décision impossible à prendre – garder ou non l’enfant.
Dans la tourmente, Charlotte fait de son mieux pour accueillir la famille endeuillée d’Alex : sa mère et son frère, tout juste débarqués d’Angleterre. Très vite, Brenda et Carl gagnent la confiance de la jeune femme, et lorsqu’ils apprennent ce qu’elle essayait désespérément de leur cacher, ils se montrent d’un soutien inébranlable. Charlotte acceptera-t-elle cette nouvelle chance de bonheur qui s’offre à elle ?
Avis:
Dans ce livre nous rencontrons Charlotte, jeune femme de 24 ans qui travaille en tant que serveuse dans un café, à Montréal, au Canada. Elle vient de perdre son fiancé, Alex, dans un accident de moto. Effondrée, elle n’arrive pas à remonter la pente. D’autant plus qu’elle apprend qu’elle est enceinte ! Comment garder un enfant alors que son papa est décédé et que tout lui rappelle ce dernier ? Comment l’élever toute seule ? Des questions parmi tant d’autres que Charlotte se posera tout au long de ce livre. Elle est perdue, ne sait pas quoi faire. Pas facile de surmonter un deuil, surtout quand on est seule, sans famille. Mais elle va faire la connaissance de Brenda et Carl, sa belle-mère et son beau-frère. Deux personnes qui vont l’aider à remonter la pente,  qui vont essayer de la rendre de nouveau heureuse. Ils vont « l’adopter » et faire de Charlotte, un membre de la famille à part entière. Elle va donc se laisser porter par cette gentillesse, essayer d’oublier ses craintes et se rendre compte qu’une famille unie, ce n’est que du bonheur même s’il y a des hauts et des bas !
 
Nous retrouvons aussi Carl (Carlton Evans), le grand frère d’Alex qui vit en Angleterre avec sa mère.  A 28ans, il dirige l’entreprise familiale, il n’est donc pas dans le besoin. C’est un personnage plutôt discret, gentil qui ressemble beaucoup physiquement à son frère cadet, ce qui va déstabiliser un peu Charlotte. Après le décès de son frère, il va prendre Charlotte sous son aile et l’aider à surmonter son deuil. Il va tout faire pour lui redonner le sourire, l’aider à accepter sa grossesse… sans jamais la juger. Mais, le deuil de son petit frère lui pèse aussi sur les épaules. Un passé douloureux avec ce dernier les a séparé en mauvais terme et cela le ronge. Il aurait aimé le revoir dans de meilleures circonstances mais la vie en a décidé autrement. Sans s’en rendre compte, c’est Charlotte qui va lui redonner le sourire, la joie de vivre à son tour. Ils vont se soutenir mutuellement et faire un bout de chemin ensemble vers le bonheur…
 
Quant à Brenda, c’est une maman poule, généreuse, qui a perdu son mari, il y a quelques années et qui aujourd’hui perd son fils cadet, Alex. Effondrée elle aussi, elle va pourtant surmonter son chagrin grâce à l’annonce de la grossesse de Charlotte. Elle y voit là, un miracle, un « petit bout » d’Alex qui vit en elle. C’est une femme déterminée pour qui la famille c’est sacrée ! C’est pourquoi, elle n’hésite pas à aider Charlotte, elle la considère comme sa fille et ne compte pas la laisser tomber. Pour elle, tous problèmes à une solution ! Charlotte va lui faire le plus grand bien aussi, elle ne se sentira plus seule.
 
Le meilleur ami d’Alex et associé, Jean, apparait de temps en temps dans le livre. Il est très caractériel. Il soutient Charlotte et l’aide à sa façon. Il ne comprend pas qu’elle puisse faire confiance à Carl et Brenda, qui sont pour lui ni plus ni moins que des inconnus. Pourtant, il va devoir s’y faire car avec eux, Charlotte se sent bien, retrouve le sourire.
 
En bref, une jolie petite histoire, très émouvante, avec des personnages attachants. Ce livre nous montre ce qu’est une famille unie, que le deuil ne doit pas se surmonter seul, que l’on est plus fort à deux ou plus. Même si je trouve que c’est un petit peu long à démarrer, Charlotte se posent énormément de questions, j’ai persévéré et je n’en reste pas moins satisfaite et très touchée par cette histoire qui m’a fait passer du rire aux larmes. Cela m’a permis aussi de renouer avec l’anglais un petit peu car dans le livre Carl et Brenda parlent très peu français (vous avez quand même les traductions, n’ayez pas peur !).  Je n’ai qu’une chose à dire : laissez-vous portez par cette jolie romance…
Note : 15/20
Extraits
1)
Lorsque Carl et Brenda repartent en Angleterre, j’ai la sensation que quelque chose se termine. Je suis triste et j’ai peine à ne pas fondre en larmes, à ne pas leur demander de rester ou de m’emmener avec eux. Jean promet de veiller sur moi, et Brenda, de me téléphoner régulièrement. Quand je me retrouve seule dans le grand appartement d’Alex, on dirait que les ombres reprennent leur place autour de moi. Ça y est. Maintenant, il faut que je réapprenne à vivre seule.

2)
Brenda fixe son fils et essuie l’une de ses larmes avant de ramener ses mains contre elle en hochant la tête à mon intention. Leurs émotions me rattrapent, et je gronde :
« Arrêtez ! Sinon je vais me mettre à pleurer ! »
Peine perdue : des larmes perlent au bout de mes cils. Je les chasse du revers de la main. Nous échangeons un drôle de rire avant de plonger le nez dans notre chocolat chaud. Je suis émue. Je sais que ma présence apporte beaucoup aux Evans, mais voient-ils seulement à quel point l’inverse est vrai ?
 

1 commentaire: